Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

The Great Old Ones, entretien avec le groupe

Envoyer Imprimer PDF

Nouvelle signature des Acteurs de l’Ombre Productions, le premier album de The Great Old Ones « Al Azif » sortira le 27 Avril prochain en Europe et aux Etats- Unis sous le label d’Antithetic Records. Inspirés par la littérature lovecraftienne, les bordelais empruntent les codes du black métal pour pratiquer un métal sombre et atmosphérique. Quelques semaines avant la sortie de ce premier opus, il était temps de découvrir ces nouveaux talents made in France.


- Tout d'abord bonjour et merci de répondre à mes quelques questions pour le webzine des Acteurs de L'Ombre. Pouvez-vous revenir brièvement sur les débuts du groupe pour ceux qui ne vous connaîtraient pas?

Xav: C'est à la base le projet solo de Ben, qui a maquetté quelques morceaux (dont la plupart compose l'album à venir) et qui a posé la ligne directrice du projet. Sa rencontre avec Jeff l'a motivé à transformer ça en vrai groupe. Léo, puis Sébastien et moi-même sommes arrivés rapidement après. Après 3 ou 4 mois de répétitions, on faisait nos premiers pas sur scène en tant que The Great Old Ones.

- Vous avez opté pour un nom plutôt intriguant. Les Grands Anciens (Great Old Ones) sont pour H. P. Lovecraft de puissantes entités extraterrestres prisonnières sur Terre, qui attendent le jour de leur réveil. Les plus connus sont Cthulhu, Hastur, Ithaqua et Cthugha. Pourquoi avoir choisi ce nom? A-t-il une signification particulière pour vous?

Ben: Nous voulions un nom qui parle de lui-même concernant le concept sur lequel nous nous basons. Il reste assez générique, et correspond bien aux atmosphères que nous avons voulu faire ressentir à l'auditeur en écrivant les morceaux. J'aime le côté mystérieux et occulte que représentent les grands anciens. De plus, Lovecraft a ancré sa mythologie dans la réalité, ce qui rend le tout encore plus fascinant. En lisant ses œuvres, on a l'impression d'acquérir des connaissances interdites, bien que fictives. Mais cela est parfait pour développer des ambiances au travers de la musique

- H. P. Lovecraft est très présent dans les thématiques abordées par le groupe. D’où vient votre rencontre avec l’auteur ? Etes-vous amateur de jeux de rôles ?

Ben: Certains d'entre nous ont effectivement un passif de rôliste, et le jeu "l'appel de Chtulhu" a beaucoup contribué à notre rencontre avec Lovecraft. Pour les adolescents que nous étions, c'était fantastique de vivre des aventures ancrées dans le monde réel, mais avec cette part de mystère et d'interdit développée par l'auteur dans ses romans et nouvelles. Aujourd'hui, nous ne pratiquons plus le jeu de rôle mais ces expériences nous ont marqué, et nous inspire grandement pour nos compositions. Dans un certain sens, la musique nous aide à retrouver les émotions que nous ressentions à l'époque.

- Pouvez-vous nous citer trois qualificatifs qui symboliseraient le mieux la personnalité du groupe?

Sombre, planant, abyssal

- Les Acteurs De L'Ombre Productions vous présentent comme un groupe officiant dans un Black Metal lourd et post atmosphérique dans la veine des Altar Of Plagues ou encore Wolves In The Throne Room, Fen. Pouvez-vous étayer ces propos et nous confirmer votre courant musical avec votre propre définition?

Seb:Il est vrai que nous nous retrouvons beaucoup dans ces groupes mais aussi dans la musique de Lantlos, de Deafheaven, ou dans certains groupes de la scène « post-black » française (Les Discrets, Blut Aus Nord, Deathspell Omega…).Ces groupe sont très différents mais ils ont en commun une volonté de repousser certaines limites du Black. Nous aimons beaucoup les groupes qui développent des atmosphères singulières, qui travaillent sur les textures, les harmonies et qui ne s’enferment pas dans un genre particulier. Malgré tout il nous est très difficile de nous reconnaître à cent pour cent dans cette scène. La  musique de The Great Old Ones est aussi très influencée par la démarche de groupes qui n’ont rien à voir avec le Black. Nous nous sentons proches des sonorités de Year Of No Light (c’est pour cela que nous avons choisi de travailler avec Cyrille Gachet pour l’enregistrement d’Al Azif), Cult Of Luna ou Neurosis pour ne citer qu’eux. Pour répondre complètement à ta question, nous jouons une forme de métal sombre, qui emprunte certains codes au Black (blasts beats, riffs de guitare en trémolos, voix…) ainsi qu’à d’autres genres pour ce qui est du son et des atmosphères (Post-hardcore, Shoegaze, Post rock…).

- Quelles sont vos sources d'inspiration musicales, ces groupes qui vous ont poussé à la création de votre formation?

Ben: C'est assez vaste. Tu en cites déjà pas mal dans ta question précédente, mais il est vrai que des groupes plus anciens comme Emperor, Enslaved, Ulver nous ont vraiment donné envie de créer cette formation. On écoute beaucoup de styles différents, du black, du death, du hardcore, mais aussi du rock, de la dark folk. A titre perso, j'écoute très souvent le "Weiland" de Empyrium qui est incroyable en terme d'émotions. En fait, chaque groupe qui développe une atmosphère singulière nous plait. Et je crois que ceux sont vraiment eux qui nous ont donné envie de proposer nos propres ambiances.

- Votre tout premier album " Al Azif " est prévu pour le 27 Avril prochain sur Les Acteurs De L’Ombre Productions et Antithetic Records pour les US. Comment vous êtes-vous retrouvés sur ces structures ? Qu’attendez-vous de leur travail ?

Xav: Shawn (Antithetic Records) nous a contacté l'été dernier après avoir écouté par hasard les pré-productions sur notre bandcamp. Il nous a tout de suite proposé un deal pour une sortie vinyl, puis une sortie digipack en édition limitée. Rapidement après, on est entré en contact avec Gérald de LADLO et après quelques échanges de mails, il nous a également proposé un deal. Le fait que des labels indépendants nous fasses confiance aussi rapidement a été un élément extrêmement motivant pour nous. On s'investi d'autant plus que des personnes extérieures au groupe sont dans le bateau avec nous. Et en dehors de la gestion des supports physiques, c'est une aide considérable en terme de visibilité et de crédibilité, en tout cas pour un groupe aussi jeune que le notre.

- Dans quel état d'esprit êtes-vous à quelques jours de la parution de votre opus?

Seb:Nous avons terminé le mastering fin 2011. L’album sort le 27 avril, soit prés de 5 mois après….  une longue attente pour nous mais cela laisse le temps à nos deux labels de réunir toutes les conditions pour assurer une bonne promo. Il nous tarde vraiment d’avoir des retours, des critiques, de pouvoir faire écouter notre travail. En attendant, on organise les concerts à venir, on continue à travailler les morceaux et on compose.

- En arabe, al azif fait référence au bruit que produisent les insectes la nuit, ce qui dans cette culture se rapporte aux cris des djinns. On retrouve bien évidement une trace dans l'œuvre de H.P. Lovecraft, car ce dernier a largement répandu le mythe du Necronomicon, originellement nommé Kitab al Azif (littéralement « Livre du musicien »). Pouvez-vous nous dire plus précisément de quels sujets traitent vos textes. Y-a-t-il une ou plusieurs thématiques récurrentes ?

Ben:  Comme tu peux le deviner, les textes reprennent largement la mythologie lovecraftienne. Le but est d'accompagner les ambiances, chaque morceau a son histoire, son protagoniste. Que ce soit un homme qui connait des secrets inavouables, ou une ode à la grande citée de R'lyeh, le dénominateur commun est Lovecraft. Nous proposons à l'auditeur de participer à un voyage au travers de notre musique, mais aussi au travers des paroles. C'est un tout. Il est tout à fait possible d'écouter l'album sans forcément y faire attention mais la lecture des textes permet de comprendre encore mieux les intentions de certains passages, et de plonger plus profondément dans cet univers. Certains seront en terrain connu, d'autres découvriront peut-être Lovecraft avec "Al Azif". J'espère que pour ces derniers, cette écoute leur donnera envie de regarder l'œuvre du maitre d'un peu plus près.

- Vous proposez de magnifiques artworks sur la préprod et l’album. Ces derniers apparaissent bien énigmatiques pour la plupart d'entre nous. Que représentent exactement les covers de vos réalisations? Pensez-vous qu'elles coïncident totalement avec votre musique?

Jeff:Les covers du CD représentent un océan qui pullule d’entités et de divinités lovecraftiennes. On peut penser que dans les tréfonds de cet océan est enfouie la cité de  R’lyeh  où le grand Cthulhu attend patiemment qu’on le délivre.Effectivement, je pense qu’elles coïncident parfaitement avec notre musique par leur côté sombre et inquiétant. D’ailleurs pour revenir à la question précédente, tu parles des Djinns. J’ai lu dans la Kabbale (tradition ésotérique du Judaïsme) et le Coran que certains sorciers, pour protéger l’envouté jetaient un sort aux démons (Djinns) afin de les emprisonner dans un tableau ou tout autre objet de la maison. Alors, je me dis, qu’en ayant écouté le disque, j’ai cru entendre les cris des djinns et que je les ai  scellés pour l’éternité.

- Vous étiez en studio avec Cyrille Gachet pour enregistrer ce premier album. Comment se sont déroulées les sessions d'enregistrements?

Xav: On s'est enfermé pendant 8 jours pour les prises. C'était un peu stressant car c'était un timing ultra serré pour un album de 50min et c'était la première fois qu'on travaillait avec Cyrille, il fallait apprendre a se connaitre. Mais finalement, tout est rentré dans les temps prévus. Cyrille a vraiment fait un super boulot. On savait où on voulait aller et lui nous a montré le chemin. Il a réussi à créer une ambiance incroyable sur cet album.

- Comment se passe le travail de composition au sein du groupe ? Qui écrit les paroles ? Est-ce le résultat d’un travail collectif ou plus personnel ?

Xav: 5 des 6 morceaux sur l'album sont des compos que Ben a écrit et enregistré avant que le groupe ne se forme réellement. Chacun a biensur rajouté sa sensibilité, mais le gros du travail était là. A présent, ça se fait seul ou à plusieurs, mais on essai de ne pas étaler la composition dans le temps. On écrit et enregistre un morceau en quelques heures. Ça permet de garder une certaine cohérance, et pour l'instant ça se passe plutôt naturellement. On a déjà presque de quoi remplir un second album ! Ensuite chacun bosse/arrange ses parties chez soit et on fignole en répète. Et pour les paroles, elles sont de Ben. L'univers de Lovecraft l'inspire
pour créer ses textes.

- Avez-vous tout particulièrement un titre de prédilection et pourquoi celui-là?

Jeff : Je n’ai pas spécialement de titre de prédilection, je prends un immense plaisir à tous les jouer.

Seb: Jonas. Pour moi c'est un morceau qui dégage une ambiance bizarre...la fin est vraiment apocalyptique. Il me tarde de la jouer en concert.

Ben : Comme chaque morceau développe ses propres ambiances, pas de titre en particulier

Xav: Al Azif pour moi. C'est le plus direct et le plus représentatif de la musique de The Great Old Ones.

- Quelles sont vos attentes respectives avec la sortie de votre album?

Seb:Déjà de pouvoir faire écouter et partager notre musique au plus grand nombre. Même si on ne fait pas l’unanimité (ce n’est pas notre but), on espère bien qu’une bonne partie des gens qui écouteront Al Azif  l’apprécieront et comprendront notre démarche.  The Great Old Ones est un tout jeune groupe et c’est notre premier album. Nous espérons aussi qu’il nous permettra de nous ouvrir quelques portes, notamment pour trouver un peu plus facilement des concerts intéressants, de tourner avec des groupes que l’on apprécie. Notre album sortira sur 3 supports physiques (cd boitier,cd digipack , double LP vinyl) et on espère  que chacun pourra apprécier la qualité du rendu des artworks de Jeff. Nous restons attachés au coté « bel objet » d’un vrai disque…

- Un certain nombre  de concerts sont déjà prévues. Pouvez-vous nous annoncer quelques dates ?

Seb: Nous avons effectivement quelques dates confirmées. Nous jouerons à Bordeaux, avec Arms of Ra début Avril, puis fin juin à nantes avec Forteresse et Borgne. Nous devons aussi participer à un festival à Paris tout début juillet, Les acteurs de l'ombre y travaillent actuellement. On a aussi un festival prévu en octobre  et d'autres concerts en cours d'organisation, mais on ne peut pas vous en dire plus pour l'instant. Nous tentons de jouer en France tant que possible et sommes en recherche de dates à l'étranger.

- Que pensez-vous de la scène Black Metal actuelle ? Y-a-t-il des groupes que vous jugez dignes d'intérêt?

Jeff: Je trouve que la scène Black Metal depuis quelques années se diversifie et devient de plus en plus intéressante. On peut citer des groupes comme : Celeste, qui mélange hard core et black metal, ou Deathspell Omega, avec leurs rythmes complètement fous, à la limite de l’infaisable.

Ben : Il est clair que la scène Black Metal est une des scènes qui a le mieux réussi à se renouveler, en déplaise à ceux qui ne jurent que par le black des 90's. La France est d'ailleurs très bien placée quand on voit que des groupes comme Glorior Belli ou encore Blut Aus Nord ont réussi à s'imposer comme des références du genre. De toute façon, la musique n'appartient à personne, et chacun est libre de s'exprimer à sa façon, tant qu'on ne dénigre et ne rejette pas les origines. Les expérimentations révèlent souvent du bon.

- Comment voyez-vous l'avenir proche et/ou lointain de The Great Old Ones?

Seb:On ne se projette pas trop pour l’instant…On va déjà savourer la sortie d’Al Azif, et faire une grosse fête le jour J ! Ensuite on espère bien tourner un maximum. Pour autant, on est tous d’accord pour privilégier la qualité plutôt que la quantité au niveau des concerts…Cela ne présente pas forcément un grand intérêt pour un groupe comme nous de jouer dans toutes les caves de France, d’autant plus que les conditions sont souvent limites…Ce que l’on sait par contre, c’est qu’on attendra pas plusieurs années pour faire un deuxième album.

- Pour finir, je vous remercie d'avoir consacré du temps à moi-même et au webzine des Acteurs De L'Ombre. Je vous laisse l'honneur du mot de la fin…

Xav: Merci à toi pour ces questions et aux Acteurs de l'Ombre pour leur confiance ! Au plaisir de se croiser pendant un concert.

 
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum