Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Absu, entretien avec Proscriptor McGovern

Envoyer Imprimer PDF

Le nouvel album d’Absu est une tempête d’agressivité old school et fait preuve d’une fusion extrême très novatrice. « Abzu » est la deuxième partie de la trilogie mythique américaine actuelle, un chef d’œuvre et sans doute le recueil musical le plus remarquable produit à ce jour. Le fondateur, batteur et compositeur, Proscriptor McGovern, nous emmène à travers les mystères obscurs et dans les profondeurs occultes de ses sombres tirades.


- Qu’est-ce qui s’est passé dans le monde d’Absu depuis le dernier album ?

On s’est embarqués dans une longue tournée en 2009, pour promouvoir notre album éponyme. Plus tard cette année-là, notre guitariste Zawicizuz a été remplacé par Vis Crom, et, en mai 2010, Aethyris a déménagé à Oslo et a rejoint nos anciens potes de label, Pantheon I. La décision a été prise d’un commun accord, car il a quitté Absu dans un bon état d’esprit. Nous avons ensuite pris la décision de restreindre Absu à un trio, car nos liens se sont considérablement resserrés pendant les concerts. On a commencé à composer les morceaux pour « Abzu » l’année dernière, on a fait une tournée avec Immortal aux U.S.A en février de cette année, et on a enchaîné directement sur l’enregistrement du nouvel album une semaine après.

- Est-ce que vous êtes dans un processus de création permanent, ou faut-il que vous soyez dans un état d’esprit particulier pour commencer à travailler sur un nouvel album ?

Ca oscille habituellement entre ces deux états. S’il m’arrive d’avoir une idée par hasard, j’arrête immédiatement ce que je suis en train de faire pour l’écrire, que ce soit une idée de paroles ou de musique. Par exemple, lorsque je composais les paroles de notre dernier album, mes idées se multipliaient sans cesse, en créant ainsi de la matière pour l’album suivant. C’est devenu une habitude chez moi.

- Vous habitez tous des endroits différent aux U.S.A… est-ce que ça ne fait pas de la composition et des répétitions un vrai cauchemar logistique ?

J’admets que cet album en particulier a été le plus rapide d’Absu. A chaque étape de la création : la composition, les arrangements, l’enregistrement et le mixage. Ezezu a commencé le processus d’écriture avec le deuxième et le quatrième morceau de l’album « Circles of the Oath » et « Skrying in the Spirit Vision », début juin 2010. Le 23 juin, j’ai dû subir une opération du dos, une décompression lombaire, qui m’a empêché de jouer de la batterie pendant un mois. Entre juillet et décembre, Ezezu et Vis Crom ont composé les morceaux restants, et j’ai fait les arrangements du morceau le plus long de l’album, « A Song for Ea ».
Cet album a également été notre plus gros défi. Le line-up actuel est éparpillé dans tous les U.S.A, alors on a écrit l’album en s’envoyant des fichiers via Internet. Parfois on a même répété tout en communicant via des téléphones portables. Il y a eu très peu de temps de répétition en face-à-face. On a répété qu’une semaine avant une petite tournée avec Immortal, et qu’une semaine après, en vue d’entrer en studio. Nous sommes entrés en studio en Mars, nous avons enregistré et mixé la partie rythmique en entier, composé les arrangements vocaux et du Mellotron , le tout était mixé à la mi-juin de cette année. Comme d’habitude, nous avons enregistré au Recording Studios Nomad à l'extérieur de Dallas et le mixage a été effectué par JT Longoria.

- Quels sont les ingrédients qui font que vous avez un line-up aussi excellent ?

Tout d’abord, merci pour le compliment ! Je dirais qu’il y a de nombreux ingrédients, comme la connaissance, le courage, la volonté, l’ambition, un état d’esprit maniaque et Thélémique.

- Pouvez-vous expliquer les éléments conceptuels du dernier album et leur lien avec la pochette ?

La trilogie composée du dernier album « Absu », du nouvel album « Abzu » et du prochain album « Apsu », n’en est qu’un aperçu. Mais « Abzu » n’est pas un concept album, c’est un recueil de théorèmes, qui lie ces deux œuvres d'art. La pochette de l’album est vraiment dans la continuité du dernier album éponyme. Abzu est le sanctuaire d'Enki et le temple à Eridu, un lieu mythique où résident les pouvoirs qui influent sur la vie et les résultats sont incompréhensibles, insondables et mystérieux. C’est un lieu produisant des matières brutes. L’aîné, Sigil, produit ces ambiguïtés une fois placé au centre du pilier principal. La couverture du vinyle contient une interprétation de la Table d'Emeraude d'Hermès, car elle stimule l'hémisphère droit du cerveau et suscite l'intuition, l'imagination et la perspicacité. A ce stade, une explication avec des mots est insuffisante, mais cela me donne un point de départ pour expliquer un peu l'implication cunéiforme Énochien de « V.i.t.r.i.o.l » scellé dans l’anneau. Il y a sept mots latins dans la phrase. En alchimie, le Dessous, il y a sept métaux. En astrologie, l’Au-dessus, il y a sept planètes. En chacun de nous, il y a sept chakras. Ensemble, ils pointent sept niveaux d'action intériorisés par une philosophie concoctée classée comme la cérémonie de « Anzu ». Dans la mythologie sumérienne, l'oiseau Anzu est un oiseau-tempête divin et la personnification du vent du sud et des nuages de tonnerre. Ce démon, 33% homme / 33% aigle / 33% lion, a volé les « Tables du destin » d'Enlil et les cache sur un apex. C’est pour cela que la tornade semble soulever le sceau « vitriolistic nous ».


- Cet album semble plus sombre, plus cru musicalement et encore plus psychédélique et disproportionné à la fois… es-tu d’accord ? Et est-ce une évolution pas à pas délibérée ou atteinte organiquement ?

Le nouvel album est une fusion des styles précédents, mais un nouveau style pour Absu. Cet enregistrement ajoute des éléments plus sales du psychédélisme et de la fusion. Les paroles descendent plus profondément dans le monde de l’Enki ainsi que dans les systèmes magiques thélèmes et énochiens. Je peux vous dire que cet album n'est pas une progression naturelle des versions précédentes, mais une conquête métaphysique et d’obscurité. Depuis la genèse du groupe, le principal objectif a toujours été de ne pas stimuler les albums sur une base musicale. Avec « Abzu », je peux vraiment dire que ça n’a aucun rapport avec nos précédents albums, Tara y compris. Les paroles sont subtilement liées à celles de Tara, mais les thèmes sont complètement différents. Je dirais que de tous les albums d’Absu, celui-ci a la méthodologie la plus sombre.


- Où pensez-vous qu’Absu se situe dans la scène metal ? Vous semblez intégrer tant d’éléments, tout en gardant une identité propre, reconnaissez-vous le black metal (étiquette qui vous est le plus souvent attribuée) comme une définition légitime de votre style ?

Dans mes textes, j’intègre des sujets de la mythologie et du paranormal. Les cadences et accentuations de la musique d’Absu expriment mes paroles ésotérique et mes idéologies. Voici comment je perçois les choses : la musique d’Absu est une formation de chaos magique parce que je crois qu’elle peut changer les expériences subjectives et les réalités objectives, bien que certaines formes de chaos contestent que cette magie se produise par le biais de moyens extralucides. Pour dire cela de manière subconsciente, je ne fais pas partie du monde actuel lorsque j’écris des paroles pour Absu.
Lorsque j'ai rejoint Absu, j'ai d’abord déclaré que le groupe allait être classé sous le nom de « Metal Occulte Mythologique », pour plusieurs raisons. J'ai prédit la montée du black metal en 1992, donc je ne voulais pas être connu comme un groupe de black metal au sens strict du terme. Concernant les paroles, j’ai créé des thèmes avant-gardistes, que d’autres groupes n’avaient pas encore abordés. De plus, nous étions (et sommes toujours) un mélange de black, de death, de thrash, de speed et de musique progressive, alors je pense qu' Absu a son propre style.

- Votre intérêt pour l’occulte, la mythologie et la magie antique a été une source d’inspiration fondamentale à travers les années, comment avez-vous développé cet intérêt à travers le temps et comment intégrer à votre art dans cela ?

Dès l’âge de douze ans, j’ai commence à tester des substances hallucinogènes altérant l’esprit, qui m’ont mené vers l’Ordo Templi Orientis (O.T.O.), l’Hermetic Order Of The Golden Dawn, la magie Thélème et énochienne, la Tasseomancie et la Nécromancie. Après avoir découvert le mythe de Cthulhu et le livre d’Eibon, j’ai été fasciné par la mythologie mésopotamienne et sumérienne. Après la sortie du premier album d’Absu, « Barathrum : V.I.T.R.I.O.L. », j’ai été captivé par nos origines ancestrales (notamment écossaises et irlandaises), ce qui a influencé le concept des paroles de tradition celtique, présent notamment sur Tara. Il y a beaucoup trop de textes qui m’ont inspiré, mais la trilogie Typhonian de Kenneth GRANT m’a toujours particulièrement inspiré.

- Que peut-on espérer du troisième album de cette trilogie ? Y aura-t-il une conclusion mettant un terme à ce voyage ou y aura-t-il une porte ouverte vous entraînant vers le prochain jalon créatif ?

Le troisième et dernier volet de la trilogie sera intitulé « Apsu », qui est l’orthographe sumérien/akkadien de l’effroyable benthos : Primum Mobile. J'ai décidé il y a de nombreuses années, que cette trilogie serait principalement fondée sur tout ce qui est lié à ce qu’est Absu. J'ai refusé de donner un nom unique à ces trois albums, je voulais tout simplement les nommer Absu (Absu / Apsû / Apsu), différenciés par le design de leur pochette. Ceci dit, « Apsu » peut très bien être le dernier album Absu.

- Quels sont vos projets pour l’année prochaine et pour la suite ? Est-ce qu’Absu fera une tournée intensive ? Et si oui, où ?

Je suis en pleine promotion intensive pour « Abzu ». Il y aura beaucoup de concerts pour la promotion de cet album. Ensuite, nous avons prévu de composer et d’organiser le prochain album. « Abzu » est sorti le 10 octobre en Europe et le 11 en Amérique du Nord. Nous serons à l’affiche de plusieurs festivals. Et en 2012, nous débuterons une tournée en Australie, en Amérique du Nord et en Europe.

 
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum