Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Inquisition - Ominous Doctrines Of the Perpetual Mystical Macrocosm

Envoyer Imprimer PDF

La parution l'année dernière d' "Ominous Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm" du groupe Américain Inquistion sur le label No Colours Records est un événement à souligner. D'abord, parce qu'il apporte sur la grande scène du Metal-Extrême un éclairage nouveau plus près des rituels malsains. Particulièrement sur la relation du combo avec Satan, l'occultisme et son idéologie inhérente ainsi que son amour pour le Black Metal agrémenté d'influences liées au Thrash Metal. Le groupe a toujours usé de beaucoup de discrétion et n'a jamais cherché à se surexposer. Le duo est articulé d'une part autour de Dagon chargé des guitares, basse et chant et d'autre part d'Incubus pour la batterie. Leur date de création remonte à 1988.

Ce cinquième album marque le pas trois années après le fameux "Nefarious Dismal Orations" concernant leur dévotion à leur art sombre, incantatoire et noir au possible. Ce nouvel opus s'inscrit dans la droite lignée de ses prédécesseurs.

Musicalement, nos Colombiens  résidant aux States nous assènent d'un très bon cru : ils ont sûrement un savoir-faire inédit tout en restant relativement incompris du grand public. Inquisition s'est plu à édifier son image de groupe culte en devenir avec cette nouvelle offrande dédié aux forces du Mal.
Le combo détient des connotations qui sont propres à les rapprocher d'Immortal. Alors, disons-le tout net ce groupe produit de fantastiques riffs inspirés et fluides. Leur Black Metal cultive la vélocité, la brutalité, la puissance tout en sachant nous surprendre à chaque détours.
Les riffs se veulent et savent décupler une certaine lourdeur et une majestuosité. La présence de guitare acoustique sur la fin du premier morceau intitulé " Astral Path To Supreme Majesties" donne une réalité tout autre.
On mesure la profonde authenticité du combo, son éthique et sa créativité transcendante. Le répertoire se veut fiévreux, ténébreux, envoûtant et hypnotique. "Command Of The Dark Crown" passe à la vitesse supérieure pour notre plus grand plaisir, toujours avec cette capacité inouïe de nous pondre des riffs de très grande qualité très bien mixés.
La voix de Dagon est caractéristique. Elle est comme parlée et est bluffante tant cela tient presque du génie. C'est évident qu'elle ne plaîra pas à tout le monde mais elle reste caractéristique et difficilement imitable.
Les blast-beats s'invitent à cette messe et nous laissent que peu de répit sur cette composition. "Desolate Funeral Chant" propose quelque chose de plus mid-tempo, plus nuancé tout en conservant un instinct très funèbre et incantatoire. Cette œuvre célèbre d'une grande force le Malin et personne d'autre, c'est peut-être bien là que réside leur secret bien gardé.
"Cosmic Invocation Rites" s'apparente à une déferlante d'une violence tout à fait contrôlée et maîtrisée. De ce point de vue, c'est le morceau le plus extrême, le plus infernal, le plus bestial et le plus abrasif.
Inquisition s'est créé ses propres frontières, ses réflexes et ne s'inspire pas plus que cela de la scène scandinave : il n'en fait qu'à sa tête et se distingue de la masse des autres collectifs trop fortement inspirés des norvégiens des années 90.
C'est peut-être inconscient ou alors simplement pour se différencier. "Conjuration" est un interlude pour reprendre son souffle si l'on  peut dire ou aérer l'ensemble un brin monolithique. Les Américains veulent répandre l'obscurité sur le plus nombre et c'est leur unique but. Personne ne pourra donc être victime d'un malentendu car il ne s'agit en aucun cas de divertissement, mais bien de dimension spirituelle.

Inquisition continue sa lutte au sein de la scène black Metal underground seul contre tous et tous les modes de pensées uniques. Son œuvre se projette dans le noir le plus complet et le plus inspiré. Cet album m'a surpris. Ils ont monté encore une fois dans mon estime pour ce côté anticonformiste et bien à leur place. Nul doute pour les initiés au combo, vous pouvez foncés directement sur ce bien et l'écoutez en boucle. Pour les autres, je les invite à essayer la découverte : la musicalité est de mise en parallèle à cet univers démoniaque si jouissif.


Tracks list :
01. Astral Path To Supreme Majesties
02. command Of The Dark Crown
03. Desolate Funeral chant
04. Cosmic Invocation Rites
05. conjuration
06. Upon The Fire Winged Demon
07. Ominous Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm
08. Cepuscular Battle Hymn
09. Hymn For A Dead Star
10. Across The Abyss Ancient Horns Gray

Label : No Colours Records

 

 
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum