Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Vortex Of End, entretien avec HKB-Hräs

Envoyer Imprimer PDF

Groupe de Black Metal teinté de Death Metal de la région Chamapagne Ardenne, Vortex Of End nous propose d'ores et déjà deux réalisations nommées "Fanatik Spiritual Devotion" et "In Satan And Plutonium We Trust" à la personnalité complètement anticonformiste et individualiste si l'on s'en réfère à ces deux essais discographiques. Vortex Of End fait donc partie de cette génération de groupes sur lesquels il va falloir compter. C'est pour mieux connaître et savoir les volontés et les projets de ces Blackeux sulphureux que nous avons décidé de les questionner juste avant leur passage parisien qui risque bien d'être ultime le dimanche 6 février en compagnie de Ritualization, Necroblood, Procession Of Death et Skog au Klub.

 

Tout d'abord bonjour et merci de répondre à mes quelques questions.
- Pouvez-vous revenir brièvement sur les débuts du groupe pour tous ceux qui ne vous connaîtraient pas?


HKC et moi avons commencé à faire de la musique ensemble dès le lycée. Quand la valse des musiciens et l’impossibilité de trouver des gens impliqués nous ont gonflé, on a préféré se débrouiller à deux. On a tâtonné avec une boîte à rythme, enregistrant ça et là des démos qui ne sont jamais sorties de notre entourage très proche ; jusqu’au jour où on a rencontré Nec, qui s’est vite avéré être la personne idéale pour concrétiser enfin la musique que nous avions envie d’entendre. De là nous avons mis en boîte une démo qui a plu à Dylfosat d’Ars Funebris. Il nous a aidé à sortir notre premier album dans la foulée, tandis qu’en parallèle on s’affutait au maximum en live en jouant autant que possible et notamment n’importe où. Tout ça nous a amené à prendre contact avec Forgotten Wisdom pour notre sortie suivante.

- Quelle est l'origine du nom du groupe? A-t-il une signification particulière?

Le nom du groupe est le fruit d’un brainstorming intense. Un tourbillon qui ne laisse rien derrière lui. C’est ce à quoi nous aspirons.

- Pouvez-vous décrire votre musique avec vos propres mots?

Un black/death sale et compact qui ne te veut pas du bien.

- Musicalement, à mon sens Vortex Of End combine un Black Metal old school à des influences Death Metal et Thrash Metal. Quels sont vos sources d'inspirations, ces groupes qui vous ont motivé pour la création de Vortex Of End?

On citera pas de noms de groupes, parce que ça ne rimerait à rien de lâcher une liste longue comme le bras. Pour le reste VoE va chercher ses racines principalement dans le metal extrême en général, sans véritables considérations de style précis. Du moment que c’est pas stérile, que c’est sincère et tordu, ça nous parle. Après, on aime aussi un tas de choses hors-sujet, du post-hardcore aux trucs noise en passant par la musique contemporaine ou expérimentale, ou même de l’électro (pas des trucs de goth tantouzes qui se prennent pour des vampires, plutôt de la musique de jeunes bourgeois blancs décadents genre race en fin de vie).

- Avez-vous eu - je l'espère - des retours encourageants et stimulants depuis la parution de votre premier album "In Satan And Plutonium We Trust" paru en février 2007 disponible sur Ars Funebris Records? De la part des médias, des différents acteurs de la scène Metal tels que les Webzines, de votre entourage proche?

Des retours ouais y’en a eu. Stimulants, encourageants ou je sais pas quoi, ça dépend. On a eu une poignée de papiers dans des zines ou des mags, des billets sur internet, des avis de gens divers et variés ; mais ça n’a que très rarement de l’importance ou de l’intérêt à nos yeux. On est à une époque où -surtout sur le net- n’importe quel suceur attardé peut s’improviser chroniqueur spécialiste en tout. Du coup une majorité des avis exprimés échoue par défaut dans la case « verbiage de mange-merde ». Que ce soit des avis bons ou mauvais, si ça vient de gens intéressants, c’est encourageant et stimulant.

- La pochette est très soignée. Pensez-vous qu'elle donne une idée globale assez précise par rapport au contenu musical?

Je sais pas de quelle pochette tu parles, mais ouais.

- Pouvez-vous nous dire de quels sujets traitent Vortex Of End en règle  générale? Y-a-t-il une ou plusieurs thématiques récurrentes au sein du groupe? Qui se charge de l'écriture des lyrics?

VoE traite des manifestations du Mal de l'infiniment petit à l’infiniment grand, d’une Vérité sur laquelle il faut ouvrir les yeux pour l’embrasser et la célébrer.

- Quel regard portez-vous sur ce premier album avec le recul? Etes-vous encore satisfaits de cette galette?

Le son est mauvais, les morceaux immatures. Les thèmes sont déjà là mais exprimés avec trop de naïveté. C’est un instantané de ce qu’était le groupe à cette époque, donc le renier serait complètement con. Même si le réécouter nous file parfois de l’urticaire, c’était un premier pas dont nous restons fiers malgré tout.

- Comment se déroule le travail de composition au sein de Vortex Of End?

Chacun amène des riffs, on fait le tri et on brode par-dessus.

- Vous êtes sur un label Forgotten Wisdom Prod. Comment se passe votre collaboration avec cette structure? Comment se passe la promotion du groupe? Peux-tu nous en dire un plus?

On s’entend pas du tout. On pense qu’Azmoth est un blaireau et lui qu’on est un groupe de pédés. C’est pour ça qu’on persiste chez lui. La promo c’est surtout le domaine du label, ça se passe sur internet ou dans les zines papier, ou à travers le trade. Enfin de la promo quoi. Le label bénéficiant d’une aura particulière, le simple fait d’y être lié nous apporte aussi un éclairage intéressant.

- Comment voyez-vous l'avenir proche et/ou lointain du groupe?

L’avenir proche ce sera la sortie du split Ep avec Morzhol et puis probablement un nouvel album. Et des concerts. L’avenir lointain ça existe pas. Tu veux quoi, un plan de carrière ?

- Pouvez-vous dire trois qualificatifs qui symboliseraient au mieux la personnalité de Vortex Of End?

Agressif, mystique, entier.

- Vous allez partagez l'affiche avec Ritualization, Necroblood, Procession Of Death et Skog le dimanche 6 février à Paris au Klub. Ensuite, vous jouerez le 2 avril en Belgique à Arlon. Comment appréhendez-vous ces deux concerts?

De manière détendue. On a tellement collectionné les dates merdiques qu’on a désormais tendance à trouver que tout se passe toujours très bien. Et on est heureux de rejouer avec Ritualization, ça faisait un moment qu’on prévoyait ça sans réussir à le concrétiser.

- Avez-vous une préférence entre l'enregistrement studio et les prestations scéniques. Ou bien est-ce les deux qui occupent la même importance?

Les prestations scéniques, sans hésiter. Les enregistrements sont intéressants pour laisser une version « propre » et « définitive » des morceaux tels que tu les as conçus au départ. Mais c’est sur scène que ta musique matérialise physiquement l’intention et l’impulsion qui ont précédé la création des morceaux en question, et que tu peux déchaîner les puissances dont tu veux être le vecteur. Quand tu te retrouves pas devant un public de grosses et molles pédales, évidemment.

- Que pensez-vous des scènes Metal Extrêmes tels que Black Metal, Death Metal ainsi que Black/Death? Pouvez-vous nous citer des groupes que vous jugez dignes d'intérêt?

Ce domaine est tellement vaste qu’il n’y a rien à répondre à ta question, si ce n’est que ces scènes sont comme les autres, faut faire le tri entre la merde et les bons groupes. Après, vu le créneau dans lequel on officie, t’as pas besoin d’avoir fait polytechnique pour te douter que c’est des scènes qu’on apprécie. Les groupes dignes d’intérêt on pourrait t’en citer à la pelle, mais le name-dropping c’est gonflant et on va pas te résumer nos goûts en trois groupes.

- Appréciez-vous de partager l'affiche avec des groupes dont l'univers musical est différent du votre?


On l’a déjà fait à de nombreuses reprises. On se branle du style que tu joues tant que t’es pas un sac à merde. On est pas sectaire branché metal family only et tous ces trucs de fiottes crypto-gay.

- Mieux encore, avez-vous eu récemment un coup de cœur musical?

Le nouvel Inquisition, Les derniers Deathspell Omega et Bloody Sign, Al Kapote, Terry Riley et Melissa St-Pierre.

- Pour finir, je vous remercie d'avoir consacré du temps aux acteurs de l'ombre et à moi même. Je vous laisse l'honneur du mot de la fin.

BYLT

 
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum