Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Black Anvil - Triumvirate 

Envoyer Imprimer PDF

En guise d’introduction à cette chronique, je tiens à préciser que je ne rédige ces lignes qu’au bout de deux écoutes seulement du disque. Relapse Records a en effet eu la bonne idée de bipper ce cd promo, c’est-à-dire d’envoyer un gros « biiiiiiip » toute les trente secondes, ce qui rend l’écoute des morceaux particulièrement pénible. Vous n’aurez pas droit à une chronique approximative, mais disons que je n’ai peut être pas eu le temps de capter toutes les subtilités de « Triumvirate »…

Cet album est le deuxième des américains de Black Anvil, groupe formé en 2007 par les membres de la formation hardcore Kill Your Idols. Du hardcore au black, il y a un fossé musical et une imagerie que les musiciens n’ont apparemment pas peur de franchir, et disons le tout net, ces courageux mercenaires se montrent plutôt doués. Boostée par une production écrasante qui n’a rien à envier à un Bolt Thrower (c’est-à-dire très grasse), les compos lorgnent sans conteste vers de vielles légendes telles Bathory ou Celtic Frost, et balancent donc un black/death des plus abrasif qui donne la part belle au mid tempo ou aux rythmes lents. Le groupe ne se montre pas mou pour autant, preuve en est avec les blasts qui jalonnent régulièrement le disque et qui permettent à cet album de ne pas sonner comme un simple hommage aux groupes sus-cités…

Les riffs, sans être toutefois originaux, sont rampants, vicieux, et s’inspirent autant du death old school que du black, ce qui plonge dès le premier titre l’auditeur dans un univers putrides ou grouillent des créatures plus dégoulinantes les unes que les autres. Pas question ici d’arrangements folkloriques ou de nappes de claviers orchestrales, uniquement du death/black épuré bâti sur des ambiances malsaines, entrainantes et souvent lourdes, tel en témoignent les très réussis « Angels Of Dust », « Crippling », « We Own You » ou le pesant « Dead And Left » . Petit bémol toutefois du côté des vocaux, qui, s’ils sont efficaces dans le genre criards, auraient mérités d’être un poil plus variés, ce qui aurait enrichi des morceaux plus mélodiques comme le bon « Scalping ».

Black Anvil est au final un groupe qui n’innove à aucun niveau mais qui se montre totalement convainquant. Triumvirate ferra à n’en pas douter passer un bon moment à tout amateur de black, pour peu que celui-ci ne mise pas tout sur la vitesse d’exécution et soit un chouilla nostalgique des années 80/90...


Tracklist :
1. What Is Life If Not Now!
2. Crippling
3. The Evil of All Roots
4. Ultimate Reality
5. Angels to Dust
6. We Own You
7. Scalping
8. Eliminate
9. Dead And Left
10. With Transparent Blood

Line-up :
P.D. (Paul Delaney) - Vocals, Basse
R.G. (Raeph Glicken) - Batterie, Vocals
G.B. (Gary Bennett) - Guitare, Vocals


Note : 7.5/10

Label : Relapse Records
Myspace : www.myspace.com/blackanvilny

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum