Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

The Sword - Warp Riders

Envoyer Imprimer PDF

The Sword - Warp RidersLongtemps confiné au rang de groupe Stoner réservé aux initiés et amateurs du genre, THE SWORD est tout à coup sorti de sa réserve et a acquis une certaine notoriété auprès du grand public en ouvrant pour Metallica lors de leur dernière tournée. Les millionnaires de la Bay Area avaient de quoi tomber sous le charme de la fraîcheur et l'énergie primale du groupe texan qui revisite et revitalise les base d'un style lancé mine de rien par Black Sabbath. Après quelques demos, splits et deux très bon premiers albums, THE SWORD présente un troisième album plus personnel: "Warp Riders".

Tant de groupes ont pioché et pillé l'héritage du groupe fondateur qu'est Black Sab', que l'on serait en droit de se dire qu'il ne reste que des miettes et le risque de se répéter sans fin dans du réchauffé. Or, si l'on n'est pas loin de la vérité et si THE SWORD s'inscrit délibérément dans cette lignée depuis leur début, le groupe prend ici un virage plus personnel, osant bâtir avec "Warp Riders" un environnement différent et s'émancipe à leur manière du folklore atavique du Stoner. Mais rien de grave, on reste bien sûr dans un univers très codifié d'inspiration 70's. Tout d'abord, la pochette de l'album créée par Dan McPharlin évoque d'emblée le fanzine de BD Metal Hurlant et ses voyages fantastiques dans un univers SF retranscrit sur grand écran avec une BO Heavy Metal. THE SWORD est lourdement ancré dans les racines du genre et cela se retrouve tout du long des dix pièces qui composent l'album. "Warp Riders" prend le soin d'amener l'auditeur dans d'autres territoires avec l'intro (Acheron) dont la seconde partie (Unleashing the Orb) rappellera que l'on est toujours là pour écouter du lourd Southern Rock qui prend aux tripes. THE SWORD, beaucoup plus enlevé que Cathedral ou Corrosion of Conformity, pioche dans le Blues de ZZ Top (Lawless Hands) ou dans le Heavy (Astraea's Dream) pour accouché d'un Stoner qui fait figure de d'album de la maturité, comme on dit. THE SWORD n'a pas à rougir de cette espèce de conformisme tant il est ouvertement et volontairement affiché. L'hommage se prolonge sur le titre éponyme dans lequel la voix de J.D. Cronise, véritable clone vocal de Ozzy Osbourne, appuyé par une composition rythmique lourde et riche à la fois, offre des sensations chaude et positive caractéristique du genre. Une production impeccable et efficace qui font de "Warp Riders" un très bon album à défaut d'être révolutionnaire. Des fois, mieux vaut ne pas péter plus haut que son cul !

THE SWORD nous offre ainsi un petit voyage intersidéral pour mieux pénétrer un trou de ver qui nous ramène finalement dans le temps. Un temps où le Rock lourd et chaloupée gagnait ses titres de noblesses et ouvrait le chemin à une pléiade de nouveaux groupes. "Warp Riders" affine le regard que porte le groupe sur cette époque en imprimant un peu plus de personnalité. THE SWORD devra encore et toujours se renouveler sans perdre son identité afin de proposer encore un Stoner flamboyant et authentique.

 

Tracklist:
01- Acheron/Unearthing the Orb
02- Tres Brujas
03- Arrows in the Dark
04- The Chronomancer I: Hubris
05- Lawless Lands
06- Astraea’s Dream
07- The Warp Riders
08- Night City
09- The Chronomancer II: Nemesis
10- (The Night the Sky Cried) Tears of Fire

Line-up:
J.D. Cronise - Chant, Guitare
Kyle Shutt - Guitare
Bryan Richie - Basse
Trivett Wingo - Batterie

 

Myspace: www.myspace.com/thesword
Site: www.swordofdoom.com

Label: Kemado

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum