DEUIL

Scène initiale...Silence...Progression...

Les émotions stagnantes et engourdies dispersées aux alentours, s'empilant dans des paysages de désespoir, le rapprochement avec l'au-delà. Des visions de ceux qui sont partis, des souvenirs saturés. L'holocauste redouté, la boucle bouclée et l'adieu, emprunté au temps, l'acceptation et le martyre. Le néant, et rien de plus.

Deuil, est un groupe de Black/Sludge/Drone venant de Liège en Belgique. Ils ont commencé leur voyage en 2012, et sont en train de saisir les combats de la vie. Le seuil de la perte où la puanteur de la mort est suffocante...Jamais plus. Des nuages pourpres et violets, dernières pensées transcendées en ombres brumeuses où les yeux estropiés et déformés par la peur, s'aventurent, comme beaucoup avant eux, tel Edgar Allan Poe pour sa chère et tendre défunte Lenore.

On pourrait comparer le groupe à l'équivalent de la photographie post mortem victorienne en musique, Deuil construit de solides paysages musicaux cathartiques, avec des détails extrêmement envoutants. Brassant leur son avec des éléments sludge et black métal, ils transforment leurs morceaux en de lentes et atrocement belles et tristes élégies.

Ils gardent les traditions du genre brillamment, tout en ajoutant leur aura très distinctive, peaufinant leur création. Le résultat, évident, est capturé dans leur premier ouvrage, intitulé "Acceptance/Rebuild" (2013). Une composition de deux titres, déjà sortie sur CD-r et cassettes en éditions limitées.

Deuil est une expérience étrange et pourtant très terre à terre! Leur son à le parfum de la crainte de la mort et leur créations en général sont comme un mémoire pour ceux qui sont partis et un pèlerinage où le temps se voile et où l'espoir est à jamais perdu.

Le néant, et beaucoup plus.

- bancamp

Deuil

Regarde les hommes tomber Né en 2011, les membres de REGARDE LES HOMMES TOMBER sont issus de formations de la scène française Hardcore, Black Metal et Death Metal. Fort de leurs expériences respectives, le groupe allie ses influences diverses pour offrir un style unique, abouti et personnel. Alliant la lourdeur du Sludge, la noirceur du Black Metal, au groove du Post Hardcore mais aussi aux atmosphères du Post Rock, RLHT fait de son oeuvre une musique impactante et intense. Une oeuvre introspective également taillée pour la scène. Chaque représentation de RLHT amène le public au bord de l’asphyxie, chaque fin de show est une explosion de sentiments, permettant enfin à l’auditoire de reprendre son souffle. Une expérience dont personne ne ressort indemne. Même si le clin d'oeil au cinéaste J. Audiard n'est pas loin il n’y a aucun rapprochement à faire avec le film du même nom. Néanmoins "REGARDE LES HOMMES TOMBER" se veut porteur d'un sens en parfaite adéquation avec sa musique.

Quelques mots sur ce premier album …
Enregistré, mixé et masterisé au Darkened Studio d’Octobre à Décembre 2012, il est le fruit d’un long travail. Ce passage en studio a permis au groupe de renforcer le côté incantatoire de la musique de REGARDE LES HOMMES TOMBER. Les thèmes abordés dans ce premier album éponyme relatent sous différent aspect l'opposition de l'homme au divin dans sa quête de l'absolu…

website


Way to End Way to End est formé en 2006 en Normandie par Hazard qui compose toute la musique. Le line up est alors composé de Hazard – Guitare, Rust – Guitare, Hzxllprkwx – Basse, Decay – Batterie. Tous les membres se partagent le chant. Plusieurs démos sont enregistrées et restent dans les tiroirs, pas assez intéressantes. En 2009 sort le premier album, Desecrated Internal Journey, chez Debemur Morti. Vaerohn (Pensées Nocturnes) rejoint le groupe en 2010 en tant que bassiste et le second album, Various Shades of Black, sort chez LADLO Productions en 2013. De nombreux concerts et une tournée avec Angmar ont permis à Way to End de s’affirmer sur scène.

L’idée derrière Way to End est de proposer une musique s’éloignant des sentiers battus du black metal, riche qui dévoile son potentiel un peu plus à chaque écoute. Les morceaux peuvent sembler difficiles à appréhender à la première écoute, c’est pourquoi plusieurs écoutes sont nécessaires pour tirer les subtilités de chaque instrument. L’influence de la musique classique et contemporaine est prépondérante et, mêlée au black metal scandinave (Emperor, Dissection), aboutit à ces morceaux tortueux, contenant une grande variété d’ambiances. Sur « Various Shades of Black », un travail supplémentaire sur le chant a été produit afin d’accentuer encore les ambiances.

website


The Great Old Ones "THE GREAT OLD ONES est né en 2009 comme étant le one man band de Benjamin Guerry (guitare, chant). Il souhaitait créer un Black Metal atmosphérique retranscrivant au mieux les ambiances des écrits de Lovecraft, et son goût pour les musiques extrêmes.

Sa rencontre avec Jeff Grimal (guitare, chant) lui a donné l’envie de donner plus d’ampleur au projet en recrutant d’autres membres. Rapidement sont arrivés Léo Isnard (batterie), Xavier Godart (guitare), et Sébastien Lalanne (basse), donnant ainsi vie à THE GREAT OLD ONES, et permettant au groupe d’enchainer les concerts avec entres autres Acephalix et The Phantom Carriage.

Distillant une musique sombre, intense, et mélodique que l’ont pourrait rapprocher de Altar Of Plagues, Fen, Wolves In The Throne Room, c’est le Vendredi 27 Avril 2012 que sortira leur premier album enregistré et mixé par Cyrille Gachet à Bordeaux (France) (Year of No Light, ...), et masterisé par Alan Douches à New York (Tombs, Dillinger Escape Plan, ...)".

website -


Ebonylake En 1997, Ebonylake enregistrait la démo " As Ghosts We Dance In Thrashing Seas ", rapidement cette autoproduction gagna l'attention de la scène avant-garde pour sa furieuse mixture de métal extrême et neo classique mêlée à des éléments de musique de film. Employant des structures non conventionnelles et des ambiances claustrophobes et horribles, complété par une section de 6 chanteurs, " As Ghosts We Dance In Thrashing Seas » s’apparente à un culte.

Impressionné, le fameux label Anglais Cacophonous Records (Bal Sagoth, Cradle Of Filth, Dimmu Borgir, Gehenna, Primordial, Sigh ...) les signa et le travail intensif commença alors sur le premier album " On The Eve Of The Grimly Inventive ". Les séances de composition menant à l'enregistrement ont été le fruit d’explorations artistiques avec de nombreux points de références, Oscar Wilde, Pendereki, Prokofiev et Poe pour n'en nommer que quelques-uns. Enregistré en 1998 aux Studios Académie en Angleterre, l'album ne laissa personne indifférent. A l'opposé de la scène Metal de l'époque, il a été soit encensé pour son pur géni, soit dénigré pour son manque de conformité. Baignant dans un univers anxiogène, nerveux et désespéré, sa personnalité schizophrénique poignante et autiste a été une pilule difficile à avaler. Le feu a brûlé avec une telle intensité qu’Ebonylake a disparu aussi vite qu'il est apparu.

Une décennie plus tard, après un long chemin de croix, Mass et Ophelius retrouve la foi.

myspace


Numen Né en 1997, NUMEN distille un Metal Noir rapide à la sauce Basque, chanté en Euskera, leur langue maternelle, et parsemé de passages folk et traditionnels de leur contrée. Mélodiques et percutants, NUMEN est la réponse Basques aux Norvégiens de l’old Satyricon. Le concept des textes est basé sur leurs vielles traditions, leurs légendes et leur mythologie, avec un fort sentiment contre le christianisme.

À la fin de 1999, le groupe a enregistré son premier MCD studio "Haize sorginduen intziriak" comportant 5 titres de Black Metal. En 2001, Numen sort son premier véritable album "Galdutako itxaropenaren eresia", un enregistrement plus extrêmes basées sur des légendes basques et de l'histoire, ainsi que sa mythologie et la magie noire.
Au début de l'année 2003 "... Jarrai Bèze kondairak" voit le jour, il compile 4 nouvelles chansons, et le MCD "Haize sorginduen intziriak" déjà sold out. Mai 2004, le groupe revient avec "semeak Basoaren", une pièce de métal extrême noir Basque.
En 2007, Numen célèbre son 10e anniversaire avec la sortie de son troisième album appelé "Numen". Un Black Métal rapide à l’ancienne puant la forêt Basque et suivant la voie de l'ancien culte. Sans compromis ! LE METAL NOIR BASQUE CULT est né!

myspace


Cult of Erinyes Engendré avec l'intention de distiller l'audace artistique dans les traditions respectées, Cult of Erinyes appartient à l'expérience interdite, où la musique n'est qu'un symptôme d'une vérité supérieure. Hymnes rituels, voix vicieuses et tortueuses, rythmes endiablés et digressions ambiantes ou Doom ne sont que quelques armes qui font de Cult of Erinyes, après seulement un an d’existence, un groupe sur lequel il faut déjà compter.

Les 3 Erinyes sont :
-Corvus : guitares, basses, keys, sample et composition 
-Mastema : Lyrics et textes 
-Baal : Batterie 
+ Membres sessions pour le live
Live avec back drop et projection vidéo occulte transcendant le Cult des Erinyes, réalisée par Leslie « DolmanSeh » Vandermeulen - TLC Production.
Corvus est endorsé par Mayones Basses

myspace


Pensées Nocturnes Seulement 1 an après la sortie de Vacuum, « Pensées Nocturnes » nous livre son second méfait « Grotesque ». Tout en restant dans une mélancolie chaotique, avant-gardiste, dérangée voir grotesque ou décalée, Vaerohn nous balade entre ambiances de fête foraine, orgue ecclésiastique grandiloquent, orchestre philarmonique, fanfare, décadence au piano, riffs Black Metal dissonants, dépressifs ou encore Post Black, voix claires déjantées à l’opposé des standards ou solos de guitare foirés et dissonants… Et cette description de ses compositions reste encore bien trop réductrice… Tout s’enchaîne, s’entre mêle, se démêle, s’oppose et c’est ce qui en fait une musique si personnelle, entière et surprenante.

Chaque chanson est une pièce riche et singulière où les moindres ambiances, arrangements, mélodies, transitions, régressions, déstructurations sont subtilement pensés, faisant de cet opus une œuvre que l’on redécouvre à chaque écoute ! Elle est un plaisir égoïste de Vaerohn libéré par son esprit tortueux dans laquelle les amateurs de musiques se retrouveront.

myspace

Pensées Nocturnes